laboratoire cosmoya cosmétique formulation bordeaux
Laboratoire COSMOYA au sein de la Technopôle Montesquieu

En tant qu’être vivant, nous évoluons en permanence au gré de la météo et du rythme climatique des saisons.

Ici, sous nos latitudes européennes, le climat varie énormément selon les saisons. Notre peau, en tant que barrière la plus puissante entre l'extérieur et l'intérieur de notre corps, s'adapte à chaque saison afin de toujours protéger ce que nous avons de plus précieux.

Vous l’avez déjà surement remarqué, nos habitudes évoluent tout au long de l’année. Nous utilisons des cosmétiques légers, aqueux pour favoriser l'hydratation en été ainsi que des protections solaires, tandis que l'hiver nous nous réfugions dans des huiles, des textures riches et fondantes afin de nourrir profondément notre peau. Il y a donc un parallèle entre nos habitudes de soins et notre alimentation qui, chacune, varient selon les saisons.



Tout d'abord, qu'est-ce qu'une saison ?

Une saison est une période de l'année caractérisée par un climat et une température relativement constante. Ceci est une conséquence de l'axe de rotation de la Terre et de sa trajectoire autour du Soleil.

Pour ajouter du détail, le début de chaque saison correspond à un jour de l'année où la durée des jours et des nuits sont remarquables. Par exemple, le 21 juin correspond au jour le plus long de l'année: il marque le début de l'été. Pour l'automne et le printemps, cela se caractérise par une même durée du jour et de la nuit.

Ainsi une année se découpe en 4 saisons que sont le printemps, l'été, l'automne et l'hiver.



Chaque saison est unique et porte un caractère propre.

Chacune dégage sa propre énergie et son atmosphère dans laquelle nous évoluons.


Lien entre saisonnalité et besoins

Dans notre jardin, la différence de climat et de température permettent la croissance de différents fruits et légumes tout au long de l'année. La nature étant bien faite, elle nous apporte ce que nous avons besoin à la saison idéale! Nous avons donc les nutriments nécessaires à notre bon fonctionnement à portée de main.


En été, notre corps a tendance à se déshydrater avec les plus fortes chaleurs. Les fruits juteux et colorés disponibles dès le printemps nous régalent en apportant de grandes quantité de vitamines et d'eau. Melon, tomates ou encore du concombre sont alors nos meilleurs alliés. Ces aliments sont également plus colorés, signe d'une grande richesse en antioxydants, nécessaire à la protection de notre peau contre le soleil. C'est ce qui donne aussi la beauté des marchés d'été!


A l'inverse, en hiver, l'air est froid et la luminosité diminue. Les légumes racines, largement présents en hiver, réchauffent le corps et sont très nutritifs. C'est souvent à ce moment que nous profitons des plats réconfortants tels que la choucroute riche en bienfaits : vitamine C, B1 et B6 qui contribuent à la production d’énergie et boostent l’immunité.


Encore une fois, la nature nous apporte ce que nous avons besoin, au moment où nous en avons besoin.


Un bon rituel de beauté est un rituel qui évoluera au fil des saisons pour rester au plus proche des besoins de chacun.

Quid en cosmétique ?

Ainsi on peut imaginer des cosmétiques saisonniers en y incorporant les fruits, légumes et herbes naturels et de saison. C'est un raisonnement assez logique somme toute puisque les fruits, légumes et autres végétaux arrivent à maturité dans leur saison idéale. Donc au moment où ils y sont les plus efficaces pour nous offrir leurs bénéfices.

Ces bénéfices, largement utilisés en alimentation, sont tout autant intéressants en application cutané.

Que ce soit par le développement de galénique ou d’actifs, cette théorie reste encore plus efficace si l'on utilise des plantes locales.



Saison cosmétique cosmos laboratoire formulation peau grasse bronzée douce cosmétique printemps été automne hiver texture hydratation nutrition masque gelée sorbet

Certaines marques proposent des produits frais, préparés à la demande pour assurer une efficacité optimale. Ce jusqu'au boutisme de la théorie de la fraicheur nous inspire beaucoup chez Cosmoya.

Pour aller plus loin, lors de nos ballades dans la forêt de la technopole toute proche de nous, il nous arrive souvent de nous questionner sur les plantes disponibles: Arbouses et Gland ne feraient ils pas un joli cocktail pour une crème d'automne par exemple?


Cosmétique de saison
Arbouse d'automne

A l'heure où la surconsommation et la conscience de notre environnement doit devenir pour tous une priorité, cette philosophie de valoriser les ressources de saison et locales nous semble une piste passionnante. L'époque où nous valorisions les matières premières les plus exotiques possibles telles que de l'eau sourcée en profondeur des glaciers d'arctique nous semble plutôt révolue.


Ce type de raisonnement nous impose aussi de prendre en considération la disponibilité des ressources végétales et d'accepter qu'un fruit ou une plante donnée ne sera pas présente toute l'année.

Nous revenons encore à notre idée d'une cosmétique raisonnée, plus proche des rythmes naturels.


Et vous? Qu'en pensez vous? Vous laisseriez vous séduire par des formules de saison?


Seriez vous plus engagés sur des formules proposant une galénique locale ou des actifs de saison?

Nous serions ravis d'en débattre avec vous!

Dernière mise à jour : 4 mai



slow cosmetique cosmoya laboratoire formulation bordeaux ecologie ethique

La "slow" cosmétique vous connaissez ?


C’est un mouvement qui s’est transformé en un label donnant un cadre sur les formules mais aussi sur le marketing et les allégations des produits cosmétiques.

En suivant 4 piliers que sont l’écologie, la santé, l’intelligence et la raison, les cosmétiques sont notés sur la base d’un score de 1 à 3 étoiles. On peut ainsi distinguer ces « slow" cosmétiques avec l’apposition du logo d’une tortue bleue à la suite d’un audit du produit.


Ici, ce n’est pas de ce label dont nous allons parler mais plutôt de la vision et de l’interprétation de la "slow" cosmétique par COSMOYA : des cosmétiques qui valorisent au mieux la ressource végétale disponible. Penser de manière plus consciente.


La vision COSMOYA


Valoriser la ressource végétale

Tout d’abord, la valorisation passe par la considération de la plante dans son entièreté, de sorte à réunir l’ensemble des bienfaits naturellement complémentaires : la tige apporte plutôt des fibres, la pulpe du mucilage et des vitamines, les pépins de l’huile, le fruit du sucre… Ainsi, le côté écologique est pris en compte puisqu’il n’y a aucune perte de matière.


Comme disait Antoine Lavoisier sur la conservation de la matière « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ».

D’une autre part, les parties d’une plante peuvent être utilisées séparément de sorte à tirer des bénéfices pour la galénique ou pour les actifs par exemple.


Parallèle avec l'alimentation

En comparant avec notre façon de nous nourrir, on remarque que les végétaux ont généralement des ratios idéaux dans les nutriments qu’ils contiennent. On parle aussi de matrice permettant de lier les nutriments entre eux. Par exemple, un ingrédient brut est généralement plus digeste qu’un aliment ultra transformé. En effet, l’aliment brut a une complexité nutritive qui le rend plus facilement bio assimilable que son homologue transformé. On peut penser à la glycémie des fruits car grâce aux fibres, celui-ci est digéré de manière plus lente et l’assimilation des sucres est également moins rapide, évitant alors les pics de glycémie tout en apportant un effet de satiété plus important.


Valorisation positive de l'ingrédient

valorisation plante extrait végétal laboratoire cosmetique cosmoya
Feuille, tige et huile d'une même plante

Par conséquent l’idée est de valoriser positivement l’ingrédient en utilisant des procédés simples qui permettent de garder l’ingrédient brut au maximum. Par exemple, le broyage ou l’extraction pour l’obtention d’huile ou de cire permet d’utiliser l’ingrédient entier et de garder le plus possible de bénéfices. Ainsi on réduit les étapes, les intermédiaires, les pertes et les déchets sur celle-ci.

L’idée est donc de revenir à l’ingrédient brut plutôt qu’à la synthèse, quand c’est possible, pour des raisons à la fois écologiques et de qualité du cosmétique.


Illustration

Pour revenir sur les fruits dont on a parlé précédemment, on peut parler de l’orange pour laquelle la vitamine C de synthèse est 80% moins bien bio assimilable que dans le fruit brut.

De plus, la forme sous laquelle on consomme l’ingrédient peut être importante : vous verriez-vous manger 10 oranges d’un coup ? Je ne pense pas. Pour autant dans les jus d’oranges pressés on consomme souvent beaucoup plus de jus et de sucre que nous l’aurions fait avec l’ingrédient brut pour lequel on aurait seulement pu manger 1 à 2 oranges. Sans oublier que nous enlevons la peau, les pulpes et globalement la richesse en nutriments du fruit.

Nous en revenons donc au fait que l’ingrédient brut est naturellement d’assez bonne qualité pour le considérer dans son entièreté.


Nous avons abordé l’idée que les ratios sont idéaux dans l’ingrédient brut, mais on peut également regarder cette idéalité du point de vue géographique pour les ingrédients cosmétique. Les peaux noires sont connues pour avoir besoin de beaucoup de nutrition. Le karité est donc un ingrédient très intéressant pour elles, et celui-ci se cultive généralement dans des zones où l’humidité est forte : ce qui revient à considérer les origines ethniques pour s’adapter à nos besoins.


Le local

Cette idée de considérer les régions géographiques revient donc à penser « local ».

A la fois pour les fournisseurs de matières premières, je pense notamment à Maprecos localisé à la Technopôle de Montesquieu, comme COSMOYA. Mais à la fois humainement, l’équipe COSMOYA réside dans la région Girondine et les transports en communs ainsi que des pistes cyclables sont disponibles pour nous rejoindre.


Une balade que nous avons réalisés en novembre 2021 dans la forêt de la Technopôle nous a permis d’ouvrir les yeux sur la présence de nombreuses arbouses.


Ce fruit vient de l’Arbousier et possède de grande propriétés anti-oxydantes, surtout en automne.

arbouse cosmétique cosmoya
Arbouse utilisé en cosmétique

Cela nous amène alors à penser à la saisonnalité.

Nous sommes tous bien habitués à manger "de saison", ce concept nous est très familier.

Qu'en est t'il en cosmétique ? Est ce que les ressources végétales disponibles autour de nous et de saisons ne sont-elles pas aussi les meilleures pour apporter à notre peau ce dont elle a besoin, quand elle en a besoin ?


Et si on pensait les actifs végétaux clés de nos produits cosmétiques aussi sous cet angle ?





Aujourd’hui, j’ai eu envie de partager avec vous la genèse du laboratoire Cosmoya.


Entreprendre n’est jamais chose ni facile ni évidente, pourtant, un an après avoir démarré l’aventure entrepreneuriale, je n’ai absolument pas envie de revenir en arrière. Comme beaucoup, le confinement de mars 2020 a été un choc dans ma vision de la vie. La sécurité de notre monde civilisé n’était pas si entière et il était temps pour moi de réfléchir différemment. C’est alors que j’ai décidé de tenter la folle aventure de la création d’entreprise. Mais je n’y serais certainement pas arrivée toute seule.



Le déclic a eu lieu durant un bilan de compétence réalisé avec IF COACHING et Florence Billam Walker qui m’a aidé à m’imaginer entrepreneure, à m’ouvrir ainsi un champ des possibles que je ne soupçonnais pas.


Au fil des mois, le Projet a grandi.


D’abord avec l’aide de la Canopée de Gradignan, un espace de coworking mais pas que… Ils proposent des ateliers thématiques sur tous les thèmes liés à l’entreprenariat ainsi que des sessions Booster de projet « les Inventives » organisées en partenariat avec Transtech et les Premières Nouvelle Aquitaine. En quelques ateliers et ces 3 jours passés lors de la session des Inventives en Octobre 2020, j’ai avancé à pas de géant sur mon projet. Je suis sortie de cette formation avec une envie énorme et un vrai plan d’action.


Le projet a encore beaucoup évolué grâce à mon accompagnement à la MIE Anabase et Anne-Laurence ITEI. Elle a toujours été de bon conseil face à mes nombreux questionnements. Ensemble nous avons monté le fameux Business Plan que j’ai ensuite présenté à plusieurs banques.


Mon projet de laboratoire commençait à prendre forme mais il me fallait encore un local, c’est alors que j’ai soumis mon dossier à la Technopole Montesquieu à Martillac. Ils ont cru en moi et en mon projet et j’ai eu la chance d’obtenir un laboratoire en pépinière. Aujourd’hui encore, Sandrine Noguès m’accompagne, me soutient et m’offre un cadre de travail adapté et agréable, entre science et foret où il est vraiment bon de travailler.

Restait alors la partie financement et là encore la chance m’a souri : Initiative Gironde, France Active et le Crédit Agricole ont cru en moi et en mon projet, tous les feux étaient alors au vert, l’aventure a pu démarrer !

C’est grâce à eux et à encore pleins d’autres que Cosmoya existe, les personnes à remercier sont tellement nombreuses, je ne peux pas finir cet article sans parler de :

  • Marc Dolathkani, (si si mon ancien employeur) qui m’a soutenu dans mon projet, il est même mon parrain à la Cosmetic Valley, c’est lui qui m’a poussé à « voir plus grand »

  • La Cosmetic Valley et Nathalie Simonin qui m’a aidé à me sentir « à ma place » dans mon projet.

  • Julie Godard qui m’a poussé chaque semaine à me dépasser et a même trouvé le nom « COSMOYA »

  • Monsieur Frédéric Bon évidemment qui me soutient tous les jours dans cette aventure qui est bien entendu aussi une aventure familiale.

  • Le cabinet Oméni avec Ludovic Legendre qui m’a conseillé et accompagné pour créer ma société.

  • Et bien d’autres qui par leurs conseils, qui par leur soutien, m’ont permis de donner vie à cette idée folle de laboratoire.

Merci à vous, sans qui COSMOYA n’existerait pas.


Grâce à vous tous, aujourd’hui, je peux exercer ma passion : accompagner les autres, échanger sur mon amour des produits cosmétiques et conseiller sur toutes les parties du brief à la mise sur le marché.


"Ce laboratoire, c’est tout mon savoir-faire, toute mon envie de bien faire que je mets au service de vos idées."
-
Marie-Odile HECHT, fondatrice de COSMOYA
1
2